On s’en va plein d’en -« train »

On s’en va plein d’en -« train »

Le train et Le vélo, toute une histoire !  

– Niort- Paris en TGV avec emplacement vélo réservé, ouf nous n’avons pas besoin de demonter les vélos. Afin de prendre notre train pour Venise, nous avons dû relier la Gare Montparnasse à la Gare de Lyon. Pas beaucoup de kilomètres en soit mais l’ambiance peu courtoise de Paris nous pèse. 

– Arrivés à la Gare de Lyon, nous avons le temps de nous poser et de démonter nos vélos pour pouvoir embarquer dans le train de nuit qui nous conduira à venise (compagnie Thello).  Le démontage de fait sans encombres. Pour plus de maniabilité, nous décidons de laisser la roue arrière sur nos vélos. Nous les emballons par la suite dans des housses comme préconisé par la compagnie.


 Sauf que…. GRAVE ERREUR !!!!! Nous peinons à transporter nos 10 sacoches ainsi que nos 2 vélos emballés qui ne roulent plus très bien à cause de la housse en plastique. Bien évidemment, il n’y a pas de chariot pour transporter tout notre matériel. Nou montons  donc tout transpirants dans le train. 

Quand nous arrivons à notre wagon-couchette , nous avons la mauvaise surprise de voir qu’il y avait peu de places pour stocker les vélos. Le couple qui partageait le wagon avec nous a été indulgent. Vincent a réussi tant bien que mal à ranger les vélos sous les sièges. Heureusement que nous avions réservé une cabine pour 4 personnes et non 6.

Petit conseil: si vous souhaitez partir en Italie avec Thello, nous vous conseillons fortement de réserver vos places dans une cabine à 4 afin d’avoir plus de place. 


Une fois installés, nous ne tardons pas à manger puis à nous coucher. Nous avons été agréablement surpris par le confort des couchettes. Nous avions même à notre disposition un kit comprenant 1 oreiller, 1 alèse et une couverture. Même si notre sommeil a été perturbé, nous avons dans l’ensemble passé une bonne nuit. 


– une fois arrivés à  la gare de venise-Mestre, nous remontons nos montures. Cela nous prend un peu plus de temps que prévu car la roue avant de Pauline fait des siennes. 

Pendant que pauline reste près des vélos sur le quai, Vincent part acheter nos billets (1 pour nous et 1 pour nos vélos). Il nous restera encore une volée de marches à descendre et à gravir (sans rampe vélo sinon ça ne serait pas drôle ! ) pour être sur le bon quai et pouvoir prendre de justesse le train qui nous amène à Trieste.

Dans ce train, il y a un local spécialement dédié aux vélos. C’est très appréciable! 


 Un peu plus de 24 heures se sont écoulées depuis notre départ. 24 heures de train et d’attente. L’aventure à vélo, celle que nous sommes venus chercher jusqu’ici va enfin pouvoir commencer…


8 réactions au sujet de « On s’en va plein d’en -« train » »

  1. Coucou, de mon fauteuil. Eh bien que d’aventure pour ce départ, les premières péripéties ont commencé à ce que je vois. Vous m’avez bien fait rire en tout cas. Tip top la couchette dans le train.

  2. Merci pour ces nouvelles. Et oui pas facile de gérer les vélos dans les trains, il y a encore des progrès à faire de ce côté là. Enfin, dites-vous que votre voyage de noces commence maintenant que vous allez pouvoir rouler avec vos vélos à la découverte de belles aventures et de beaux paysages. Gros bisous

  3. Sacré début de voyage ! J’avais le sourire en lisant vos nouvelles, ouaaaa, cela ne rigole pas !
    Allez ça y est pour les choses sérieuses et rentrer dans le périple !
    Bonne continuation à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *