Mulhouse – Baume les Dames

Mulhouse – Baume les Dames

06/08/17 – 45 km

Ce matin Vincent se sent mieux, la journée de repos a été bénéfique mais par précaution, nous prendrons tout de même un train jusqu'à l'Isle sur Doubs. Et ça nous fera gagner près de 100 km, ce qui nous laissera un peu de temps pour flâner ensuite n

Nous prenons le petit déjeuner préparé avec soin par Dominique et le fameux Kouglof acheté hier que je peux enfin goûter !

Il est 10h quand nous quittons Dominique. Nous ne le remercierons jamais assez pour son hospitalité durant ces 2 jours, sa gentillesse et ses bons conseils.

Notre premier train a un peu de retard, nous arrivons à Belfort de justesse pour prendre notre correspondance pour l'Isle de Doub. Heureusement un contrôleur nous a vus et a donc attendu que l'on soit monté dans le train pour donner le signal de départ. Arrivés à notre destination, nous descendons sur le quai opposé à celui allant au centre ville. Nous constatons qu'à part un pont avec des marches passant au dessus de la voie ferrée, il n'y a rien d'autre. Nous nous résignons donc à enlever toutes les sacoches de nos vélos et à monter l'ensemble en trois fois. Trains et vélos ne font pas toujours bon ménage…

Après une pause pique-nique dans le village, nous suivons le canal de la vallée du Doubs. Avec ses méandres, cela nous rappelle les boucles de la sèvre niortaise. C'est très agréable, l'environnement est calme, il n'y a quasiment personne.

Nous nous arrêtons visiter le village de Baume les Dames, labellisée «petite cité comtoise de caractère». Autour de ses deux places principales nous pouvons admirer d'anciens bâtiments dont l'abbaye qui a marqué l'histoire de la ville au point de lui donner en partie son nom.

Un premier établissement religieux a été fondé 396. Le quartier abbatial était le lieu de vie et de culte des religieuses qui avaient l'obligation de vivre sur place. Pour intégrer la communauté, les religieuses devaient justifier de 4 générations de noblesse. À partir du 15ème siècle, elles abandonnent le terme de nonnes et souhaitent se faire appeler «les Grandes Dames de Baume».

Suite à l'effondrement du clocher 1730, la construction de l'abbaye actuelle débute en 1738.

Aujourd'hui, elle est désacralisée et sert d'espace culturel pour accueillir des spectacles, des concerts et des expositions.
Autre monument de la commune, l'église. Celle-ci, nommée église de Saint-Martin, fut rebâtie de 1601 à 1621 en remplacement d'une autre qui existait déjà en 1040. Elle doit son originalité à son clocher en forme de tour. Son intérieur est dans un style gothique simple sans fioritures, cela nous change complètement des églises autrichiennes aux intérieurs très décorés !

La journée touche à sa fin, nous décidons de ne pas rouler davantage vers Besançon. Nous trouvons un petit coin de paradis près de la rivière du Doubs. De là où nous sommes, nous n'entendons nul autre bruit que ceux de l'eau qui ruisselle et des oiseaux qui gazouillent. Tout cela laisse présager une bonne nuit au calme.


4 réactions au sujet de « Mulhouse – Baume les Dames »

  1. Curieux ces occulus (?) 2×3 de chaque côté de l’horloge de l’église de Baume ! je n’en ai pas trouvé d’explication sur internet…
    Par contre, elle renferme une statue de St Vincent, datée de 1783 (l’avez-vous vue ?) – dommage, je ne peux pas la copier-coller ici – qui le représente avec deux belles grappes de raisins et une serpe à la main (il y avait beaucoup de vignobles dit-on dans les environs à cette époque)… Une petite prière s’imposait pour que Vincent retrouve force et vigueur pour continuer le périple, non ?… bonne continuation à tous les deux. Bises.

    1. Oui on a bien remarqué la statue de Saint Vincent, pas de prière faite mais Vincent a trouvé que « son Saint » était joliment fait et plus jeune que les statues qu’il voit d’habitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *