Givry – Le Butot

Givry – Le Butot

10/08/17 – 66km

Nous nous réveillons dans notre champ avec un ciel presque tout bleu. Il fait par contre frais ce matin. Nous plions rapidement la tente encore humide et prenons la route vers le sud.
Nous suivons toujours l'ancienne ligne de chemin de fer, le trajet est donc presque plat. Pourtant, la vue est belle sur la campagne environnante de Bourgogne.

Nous faisons une halte à la communauté de Taizé, Vincent avait à cœur de me faire découvrir ce lieu. Moi qui ne suis pas croyante et encore moins pratiquante, il est vrai que j'avais un peu d'appréhension à me retrouver dans un environnement où la foi est reine! Cette communauté se veut œcuménique, elle invite donc les personnes chrétiennes de toutes les confessions et de toutes les nationalités ( protestants, orthodoxes, catholiques) à se réunir afin de mener une réflexion collective autour du vivre ensemble en Europe. Quand nous arrivons sur les lieux, plusieurs groupes de jeunes y gravitent. Pendant que certains s'attellent au nettoyage du bâtiment de cuisine, d'autres s'amusent et échangent en cercle. J'ai l'impression de me retrouver dans une cour de lycée !

Un frère nous accueille et nous un remet livret avec les fameux thèmes de réflexions. Nous lui demandons s'il serait possible de rester dormir sur place pour 1 nuit, il nous répond que cela n'est pas possible puisque le but des rassemblements est d'avoir des personnes fixes sur une semaine afin de créer une bonne cohésion de groupe. Il nous invite tout de même à assister à la prière du midi, proposition que l'on accepte.

En attendant l'heure fatidique, Vincent me fait faire le tour du site. Nous entrons d'abord dans le bâtiment qui sert d'église. Elle n'a rien à voir avec les églises que l'on connaît. L'intérieur ressemble davantage à une immense salle pourvue de moquette avec des bandes blanches au sol pour délimiter les endroits où les gens peuvent s'asseoir. Nous passons ensuite dans la boutique où se trouve entre autres de jolies poteries.

12h20, l'heure de la prière arrive. Nous choisissons de nous asseoir sur une marche afin de ne pas être assis à même le sol. L'église se remplie à grande vitesse de personnes de tout âge c'est impressionnant!

La messe commence directement par un premier chant. Je suis surprise, je m'attendais à une entrée en la matière avec un petit discours. Je pensais trouver le temps long mais finalement cette prière n'est faite que de chants en différentes langues. Pour quelqu'un comme moi qui ne suis pas pratiquante, si on ne fait pas attention aux paroles, les mélodies sont jolies. Coup de chance, la dame à mes côtés chante plutôt bien ce qui rend l'écoute encore plus agréable.

Nous repartons de Taizé peu après 13h et, alors que nous nous cherchons un coin pour manger, il se met à pleuvoir.

Un petit crachin tombera par intermittence pendant toute la suite de la journée. C'est donc armés de nos capes que nous visitons Cluny et découvrons les restes de son église abbatiale qui fut, avant la révolution, la plus grande du monde chrétien après le Vatican. Désaffectée, ruinée, elle servit ensuite de carrière de pierres pour ériger, entre autres, les haras de Cluny.

Mais reprenons un peu notre itinéraire : nous avions bifurqué plein sud depuis hier. Il est temps de remettre cap à l'ouest pour rejoindre Niort. Ce que nous faisons donc. Malheureusement, pas de véloroute sur cette portion. Nous sommes donc contraints de faire notre propre itinéraire. Pas facile ici d'éviter la RCEA, route à grand trafic qui traverse la france d'ouest en est. Toutes les routes semblent y mener ! Nous voici donc tantôt sur des petites départementales ou on espère ne pas croiser trop de voitures, tantôt sur de petites routes de campagnes qui montent et descendent à travers les paysages bourguignons.
C'est dans ce cadre que s'arrête notre route pour aujourd'hui.

Cela fait une bonne heure que nous roulons vers de gros nuages noirs, le ciel bleu dos à nous. Il nous faut trouver un coin pour la nuit. Nul camping en vue, une grande route d'un côté, des collines pentues de l'autre. Pas facile…
Soudain, nous trouvons un champ qui nous semble correct. Pas le temps de réfléchir, des gouttes tombent, la pluie arrive : il faudra monter la tente ici.

Depuis près de 15 jours, nous avons le sentiment qu'il ne se passe pas un jour sans pluie. Et pourtant, partout où nous passons, les sols paraissent secs, et les gens nous parlent beaucoup de canicule et de sécheresse. Soit nous attirons la pluie, soit les locaux n'y font pas attention. Quoiqu'il en soit, c'est vrai, nous aimerions bien un peu plus de soleil et de chaleur pour la fin de notre périple. Cela fait bien longtemps que nous avons contemplé un grand ciel bleu toute une journée. Et depuis notre arrivée dans les Alpes, nous passons à notre goût trop de temps à mettre et à retirer la polaire…
Peu de franc soleil et des températures pas toujours chaudes, ça use un peu le moral. Le point positif c'est que nous transpirons peu !


3 réactions au sujet de « Givry – Le Butot »

  1. Courage les zamoureux ! 🙂 Après la pluie, le soleil revient toujours ! 🙂 Nous vous suivons tous les jours, car vous nous faites voyager (les vacances sont lointaines pour nous maintenant !) Alors merci ! Et gardez le moral !!! 🙂 A bientôt ! Plein de bisous !

  2. Il parait que la pluie fait pousser les belles fleurs ! 🙂 Courage ! parfois, il suffit de penser qu’il fera beau pour qu’il fasse beau, c’est pas une blague, je le pratique régulièrement et ça marche ! il suffit d’y croire vraiment… bisous… je vous retrouve donc demain après une belle journée sous le soleil !

  3. Coucou gardez le moral les amoureux. Plus que 460 km ! Et je suis sûre qu arrivés chez vous vous regretterez la fin des vacances où la routine reprendra place. Quant à nous lecteurs, avec notre café du matin ou chocolat,nous aurons perdu le ptit rituel de vous lire et cela va bien nous manquer. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *