Le Menoux – Concremiers

Le Menoux – Concremiers

18/08/2017 – 65 km

Ce matin au petit-déjeuner, drôle de surprise, les céréales ont un goût étrange. Nous avions déjà rencontré ce même goût étrange hier soir sur des carottes. Nous mettions ça sur le compte de l’alcool à brûler qui aurait un peu fui dans les sacoches. Mais ce matin, nous avons intensément réfléchi car cela commençait à faire beaucoup de contamination.
Nous avons fini par trouver le responsable. Vous vous souvenez de nos savons pas trop bio achetés hier à Gargilesse chez la savonnière/pâtissière ? Et bien, c’est l’un de ces savons, celui parfumé, qui laisse un dépôt pas bon sur nos mains. Et par ricochet, sur tout ce que nous touchons. Bref, nous ne l’utiliserons plus pour nous laver !

Nous sommes ensuite retournés sur la voie verte, direction Argenton sur Creuse.
À peine 1 km après notre départ, nous fêtons notre 2000ème kilomètre sur nos vélos depuis notre départ !
Nous avons fini par perdre la trace des petits pannonceaux peu avant d’arriver à Argenton. Mais nous la retrouvons peu après et aboutissons au bord de la Creuse en plein centre-ville.

Nous montons directement à la chapelle Notre-Dame située sur les hauteurs (même pas peur) pour embrasser la ville du regard.

Nous profitons d’être dans une grande ville pour nous à arrêter dans une boulangerie dont nous aurions dû retenir le nom, car leurs croissants maison sont excellents !

La voie verte se transforme ensuite en promenade touristique à travers les villes d’Argenton et de Saint-Marcel. Le bâti est vraiment joli, mais que de détours pour sortir de là !

L’église de saint-Marcel, en plus d’être un bon refuge pour s’abriter de la pluie, possède un très beau trésor ancien du 13ème siècle. Dont un morceau de la Vraie Croix du Christ. Puisqu’on vous le dit !

À partir de là, nous roulons avec nos capes de pluie. Nous faisons étape pour le repas dans un petit village où nous trouvons, sur les indications du secrétariat de la mairie, un abri. La pluie tombe fort, nous sommes bien mieux ici qu’à rouler. Nous avons même droit à la patrouille de gendarmerie qui semble se demander ce que nous faisons ici…

De retour sur la voie verte une fois les averses terminées, nous faisons le constat que la voie verte n’en est pas vraiment une. Ici, pas de revêtement lisse, pas de fauchage, pas de bancs. La route ressemble davantage à une allée forestière.

Par contre nous trouvons bien des barrières anti-scooters à chaque intersection. Anti-scooters peut-être, mais… a-t-on pensé aux vélos ? Parfois ça passe, mais de justesse : il faut poser pied à terre pour passer. Pas pratique du tout. Dire que nous n’avions jamais vu cela avant la frontière française !

Bref, malgré le temps instable, nous gardons le moral !

Il est 16h30 à notre arrivée au Blanc. Cela nous laisse le temps de visiter rapidement la ville. Encore une fois nous montons tout en haut (toujours pas peur) pour admirer la vue.

Encore une fois nous faisons les 3/4 de la visite en empruntant des rues à contre-sens : c’est que, une fois la moitié de la colline grimpée, nous n’avons pas très envie de tout redescendre pour remonter par la bonne rue. Messieurs les aménageurs, à quand des contre-sens cyclables ? Au Blanc il y a la place, et sans supprimer de stationnement en plus !

Nous allons ensuite acheter quelques victuailles aux Halles (c’est le nom du magasin). En ressortant, il pleut. Nous attendons patiemment la fin en discutant avec le gérant sorti fumer. Celui-ci nous conseille sur la suite de l’itinéraire et nous propose même son champ, à 10 km de là, sur notre route. Nous avions pensé nous arrêter plus tôt, mais l’idée de se poser sans chercher une place de bivouac nous a convaincus. HCe soir, nous dormons donc dans le champ des gérants, à Concremiers. D’où l’importance, à vélo, de discuter avec les gens rencontrés, ça peut toujours servir.
Merci en tout cas à ce couple de sa proposition !


3 réactions au sujet de « Le Menoux – Concremiers »

  1. N hésitez à vous arrêter à neuville de poitou
    Une charmante église vous attend! Celle qui réveille votre soeur tous les matins! Pour les savons on a trouvé une vraie savonnerie à froid pendant nos vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *